Comment accélérer l’essor de l’écosystème fintech à Montréal?

Comment accélérer l'essor de l'écosystème fintech à Montréal?

Par : Repères RSTI

La firme de consultants Ernst & Young (EY), en collaboration avec Finance Montréal, vient de publier une étude qui vise à positionner le secteur de l'innovation technologique appliquée au domaine des services financiers (fintech) de Montréal par rapport aux autres principaux centres financiers mondiaux.

Les caractéristiques du marché des technologies financières à l'échelle canadienne sont les suivantes :

  • Plus de 44 entreprises du secteur des technologies financières ont fait l'objet d'investissements au Canada en 2015. Ces investissements totalisaient près de 695 millions de dollars, ce qui est presque l'équivalent des investissements réalisés au Royaume-Uni.
  • Au Canada, des années 2012 à 2014, l'augmentation annuelle des investissements dans les technologies financières a été de 35 %. Pour la période 2014-2015, on remarque une forte accélération, avec une augmentation des investissements d'environ 300 % dans ce domaine.
  • Bien que le Canada affiche une solide performance, il se situe à titre comparatif loin derrière les États-Unis, où la ville de New York et l'État de la Californie comptent à eux seuls près de 6 milliards de dollars en investissements pour la même période.

L'écosystème fintech à Montréal présente les caractéristiques suivantes :

  • Montréal est en bonne voie de se positionner, dans les prochaines années, comme une ville d'accueil pour les technologies financières au Canada et de poursuivre la croissance des investissements dans le secteur. Pour les années 2014 et 2015, ces investissements totalisent 152 millions de dollars, ce qui représente un retard sur l'Ontario, qui a investi 684 millions de dollars pour la même période.
  • Montréal se compare avantageusement aux autres écosystèmes fintech en ce qui a trait aux talents en informatique et en finance.
  • Montréal se positionne favorablement pour ce qui est des outils d'accompagnement offerts aux entrepreneurs, tels que les incubateurs.
  • Les programmes gouvernementaux et incitatifs fiscaux offerts par le Québec pour soutenir l'innovation comptent parmi les plus compétitifs au monde et représentent un atout majeur pour le développement des technologies financières à Montréal.
  • Cependant, le Québec accuse un retard dans l'adoption des services et des solutions en matière de technologie financière, notamment en raison du manque de connaissance sur les solutions disponibles et de l'offre limitée proposée aux consommateurs.

Les auteurs du rapport proposent les quatre pistes suivantes pour accélérer le développement du secteur des technologies financières de Montréal :

  1. Mettre sur pied un pôle d'excellence (hub) en technologie financière ayant pour mission de développer l'écosystème fintech du Québec.
  2. Mettre en place un programme de mentorat formel pour les entrepreneurs dans le domaine des technologies financières soutenu par tous les établissements financiers du Québec.
  3. Travailler avec les autorités réglementaires, notamment pour mettre en place un environnement d'essai afin de favoriser l'expérimentation de nouvelles technologies.
  4. Développer un cursus universitaire uniformisé faisant la promotion des différents parcours professionnels possibles dans le secteur des services financiers et de la technologie.
Posted in Économie, Recherches, TIC and tagged , , , , , , , , , , , .

Laisser un commentaire