Contexte

Selon l’étude Le Québec: Pôle d’innovation mondial, mythes ou réalités, réalisée en 2014 par l’Association pour le développement de la recherche et de l'innovation du Québec (ADRIQ), la principale faiblesse du Québec en comparaison avec les autres pays de l’OCDE est liée à la commercialisation de ses innovations.
 
Dans le domaine de l'innovation, l'un des enjeux importants pour les entreprises québécoises est de trouver des débouchés commerciaux pour de nouvelles technologies, des produits et services novateurs dans des créneaux de marché ayant une valeur ajoutée. La Chambre de commerce du Canada estime que la stratégie principale, permettant aux entreprises canadiennes d'obtenir des gains sur les marchés internationaux et demeurer concurrentielles, est d'investir résolument dans l'innovation1. Selon les études du Conference Board du Canada (2013), les entreprises qui exportent et qui opèrent à l’étranger sont plus performantes. L’Institut de la statistique du Québec a évalué en 2013 qu’en moyenne les entreprises qui innovent ont enregistré 11% de gains supplémentaires.
 
Dans ce contexte, les études démontrent que nos entreprises éprouvent des difficultés à accéder à de nouveaux marchés et à s’imposer au sein des réseaux commerciaux internationaux2. Sans une stratégie de commercialisation adéquate, il est difficile pour les entreprises québécoises d'actualiser la valeur de leurs innovations sur les marchés à l'international.
 
D'une façon générale, les investissements nécessaires pour la stratégie commerciale de l’innovation se révèlent généralement beaucoup plus importants que les sommes investies actuellement par nos entreprises3. On estime que pour un dollar investi en recherche-développement pour un produit novateur, il faut en mettre trois pour finaliser la conception du produit et encore sept pour le commercialiser4.
 
Malgré des technologies et des produits novateurs, une majorité d'entreprises québécoises ne dispose pas de l'intelligence stratégique de marché nécessaire permettant la mise en place de stratégies d'affaires et d'une commercialisation menant à des résultats durables pour leur innovation.
 
Dans un contexte où les marchés à l'exportation sont de plus en plus concurrentiels et où les économies émergentes comme le Brésil, la Chine, la Russie et l'Inde sont de plus en plus dynamiques, il est impératif que des actions soient mises en place afin de faciliter l'exportation de nos innovations et la prise de position des entreprises québécoises sur les marchés internationaux.
 
Malgré des budgets importants alloués au Québec et au Canada pour la recherche et le développement, nous devons constater que de meilleures stratégies de commercialisation sont nécessaires dès les premières phases de l'innovation afin de permettre l'identification des débouchés commerciaux et des marchés porteurs.
 
 

1 L’Innovation dans l’industrie manufacturière : propulser le plus important secteur canadien à travers des technologies perturbatrices, Chambre de Commerce du Canada, décembre 2014.
2 Québec Pôle d'innovation Mythes et Réalités, ADRIQ, le 28 octobre 2014.
3 Idem.
4 Idem.